Le Lean Digital Summit – 7 & 8 Octobre 2019 à Paris

Les 7 et 8 octobre derniers, Pierre Pagani, associé de Vision 2 Action, s’est rendu à Paris pour participer à la 8e édition du Lean Digital Summit. Cet événement international incontournable du Lean Management a réuni près de 300 participants venus d’Europe mais aussi d’Océanie, d’Asie et d’Amérique.

Deux jours rythmés par des conférences, des retours d’expériences, des interventions d’experts et des ateliers participatifs pour expliquer en quoi les principes lean contribuent efficacement à l’agilité et à la réussite d’une entreprise.

Retour sur les temps forts avec Pierre Pagani qui nous apporte quelques éclairages supplémentaires sur ce qui s’est passé à Paris.

Vous vous êtes rendu au Lean Digital Summit cette année, une première?

Oui et non, Vision 2 Action avait déjà participé à l’événement en 2017 et c’est avec grand plaisir que nous y sommes retournés cette année. Il y avait beaucoup de monde, venu des quatre coins du globe. Des experts et surtout des professionnels qui parlent de leur pratique concrète du lean.

Une première nouveauté opportune cette année c’est le changement du nom de l’événement en “Lean Digital” au lieu de “Lean IT”. Le lean s’exprime clairement bien dans l’IT mais il est aussi pertinent dans l’ensemble des processus de l’entreprise que les solutions numériques supportent.

Après ces deux jours passé à discuter et rencontrer des professionnels, quel est votre constat ?

Tout d’abord, le rythme des évolutions technologiques et les adaptations des processus dans les organisations augmentent rapidement. Cela « bouge » même dans la cyberadministration par exemple.

Ensuite, la question de l’agilité dans un monde VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity, Ambiguity) est souvent revenue. En tant que manager, comment se former et diriger les équipes dans ce monde de plus en plus mouvant ? L’approche lean apporte des réponses, elle permet de se focaliser et de s’organiser de manière agile et flexible pour mobiliser toutes les capacités des collaborateurs.

Selon vous, que peut-on retenir de cette 8ème édition du Lean Digital Summit?

Un grand nombre d’échanges qualitatifs sur les aspects théoriques et sur les différentes applications pratiques dans tout type d’organisation.

On a pu voir des approches d’assez haut niveau sur les valeurs et les principes. Des experts de l’agile et du lean se sont exprimés sur ces sujets, tels que Alistair Cockburn (co-auteur du manifesto for agile development software), Bas Vodde (créateur de Large Scale Scrum – LeSS), Steve Bell (Digital Lean Strategies). Tous travaillent sur la nécessité de convergence des meilleures approches afin d’être encore plus justes dans ce qu’il faut faire et plus rapides dans la façon de le faire.

Dans le concret, j’ai été particulièrement convaincu par les pratiques et les outils d’amélioration continue de la filiale australienne Intuit. La justesse du travail avec les clients, l’impact de leur méthode «Design for Delight» (D4D) et le coût dérisoire de leurs outils sont vraiment impressionnants.

Ces deux jours se sont terminés avec la conviction que les principes, pratiques et les outils du Lean Management constituent le «bon sens organisé». Ils constituent le bon vecteur pour organiser  le chemin de l’amélioration, de la transformation, voire de l’innovation.